Le Blog de la Ventilation Efficace
  • S'abonner

    S’abonner au blog

Le Blog de la Ventilation Efficace

S’abonner au blog

Votre projet de construction respecte-t-il les normes énergétiques ?

Publié par S&P          8 mars 2023          Lecture: 5 min.

Le monde change et la façon de construire des bâtiments aussi. Un projet de construction de maison comporte de nouveaux enjeux énergétiques importants, conditionnés notamment par la dernière réglementation thermique et environnementale RE2020 en France.

Une grande partie de la société est déjà consciente de l’importance d’adopter des mesures pour freiner le changement climatique et le secteur de la construction a un rôle très important à jouer. L’efficacité énergétique et l’impact carbone des bâtiments, de leurs usages et du recyclage de leurs équipements en fin de vie sont les nouveaux critères pour réduire l’empreinte carbone du secteur du bâtiment.

Pourquoi votre bâtiment doit-il respecter les normes énergétiques ?

Les données ne laissent aucune place au doute quant à la nécessité de mesures d’efficacité énergétique dans la construction.

Deux exemples très clairs le confirment. D’une part, la consommation d’énergie dans les logements représente 40 % du total de l’UE et 43 % pour la France.  Dans des villes comme New York, 79% des émissions de gaz polluants proviennent des bâtiments, tandis que 21% proviennent des différents moyens de transport.

Les deux aspects qui définissent l’efficacité énergétique des bâtiments sont : l’économie des ressources énergétiques et la réduction des polluants ayant un impact sur l’environnement. Jusqu’à présent, ces mesures visaient presque exclusivement les secteurs de l’automobile, de l’industrie, car ils étaient considérés comme les principaux responsables de la pollution atmosphérique et de la consommation excessive de ressources énergétiques, en particulier de sources non renouvelables.

Cependant, comme le montrent les études environnementales sur les causes du changement climatique, il est essentiel d’inclure la construction dans le champ des actions politiques. C’est dans ce sens que des réglementations européennes, françaises ont été mises en place. L’efficacité énergétique dans la construction est l’un des piliers sur lesquels repose le Pacte vert européen, le Plan climat, afin d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050.

Que mettre en place pour améliorer la consommation énergétique d’un bâtiment

Lorsque les politiques d’efficacité énergétique dans la construction ont été conçues, les experts ont été confrontés à un problème de départ : que faire de l’important parc de logements existants, dont la plupart ne répondaient pas à ces nouveaux critères de durabilité ? C’est la raison pour laquelle une partie de la solution vise également à procéder à la rénovation des bâtiments existants pour améliorer leur efficacité énergétique.

Les objectifs climatiques les plus importants concernent bien entendu la construction neuve, qui doit durer dans le temps. Le grand défi sera de construire des logements et bâtiments intelligents respectueux de l’environnement.

Pour améliorer la consommation énergétique d’un bâtiment, les leviers d’actions sont :

  1. A)   L’isolation thermique : on observe énormément de déperditions thermiques à différents endroits du bâtiment : jusqu’à 25 % par le toit, 35 % par les murs et les façades, environ 10 % par le sol, 10 % par les vitrages et les 20 % restants entre les ponts thermiques et le renouvellement d’air. 

Pour améliorer l’isolation thermique, la RE 2020 notamment préconise l’utilisation de matériaux écologiques comme le bois ou la laine avec une plus forte inertie qui permettront de stocker la chaleur et  d’influer positivement sur les besoins.

  1. B)   Des systèmes intelligents permettant de contrôler efficacement la consommation énergétique peuvent également être mis en place.
  2. C)   La ventilation : on ne rappellera jamais assez à quel point une ventilation efficace permet de réaliser d’importantes économies d’énergie, de l’ordre de 20 à 25 % sur la consommation de chauffage avec un système de ventilation double flux haute efficacité.

Cet aspect, au vu de l’augmentation du coût des énergies,  est d’autant plus important pour maîtriser ou réduire sa facture énergétique. L’installation d’une ventilation double flux permet d’optimiser la température intérieure, toutes saisons confondues, d’assurer un confort et une Qualité d’Air Intérieur optimale aux occupants. Une VMC double flux est la seule solution technique qui permet de conjuguer efficience énergétique, préservation du bâtiment ,santé des occupants.

[Voir les systèmes de VMC Double Flux S&P]

  1. D)   L’énergie solaire : une bonne utilisation de l’énergie solaire passe d’abord par une bonne exposition du projet pour favoriser l’éclairage naturel, les apports gratuits de chaleur en hiver et limiter les apports l’ été en privilégiant une exposition plus Est.

Les panneaux photovoltaïques et thermiques s’inscrivent  également comme des systèmes à énergies renouvelables.  

[À lire : 5 étapes pour améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment]

EBOOK: Quelle VMC et solutions de ventilation pour votre maison en 2023 ?  [Téléchargez gratuitement]

 

Quelles sont les normes : la RT 2012 laisse place à la  RE 2020

Comme expliqué précédemment sur ce blog, les réglementations thermiques et maintenant  environnementales permettent d’encadrer les projets de construction.

La RE 2020, en vigueur depuis le 1er janvier 2022, reprend certains indicateurs de la RT 2012 avec des objectifs de performances beaucoup plus élevés. Nous parlons de maison “ Zéro énergie”

Concrètement, pour atteindre ces objectifs, la RE 2020 définit en matière d’énergie :

  •     Une exigence Bbio de -30% par rapport à la RT 2012.

Le besoin bioclimatique définit un seuil d’efficacité énergétique minimale du bâtiment.

Ce Bbio est calculé sur la base des besoins de chauffage et de refroidissement.

Ce fût l’une des innovations majeures de la RT 2012.

C’est l’assurance d’une performance énergétique optimale et constante dés la conception du bâtiment.

  •     Une exigence Cepmax de -25% par rapport à la RT 2012

Cepmax : seuil de consommation maximale en énergie primaire des consommations des 5 usages, chauffage, refroidissement, éclairage, production d’eau chaude sanitaire et auxiliaires (ventilateurs). La valeur seuil est modulée selon des critères comme la localisation géographique, l’altitude, l’usage du bâtiment, la surface moyenne des logements, etc

  •     Une nouvelle exigence Cepmaxnr, consommation d’ énergie primaire non renouvelable définissant un seuil maximal à ne pas dépasser pour limiter l’usage des énergie fossiles et un arrêt à horizon de 2025. Normaliser l’utilisation d’énergies renouvelables.

La RE 2020 prépare les bâtiments des Français pour les décennies à venir et, pour se faire, définit encore d’autres objectifs complémentaires :

  •     Garantir la fraicheur du bâtiment en cas de forte chaleur avec l’intégration d’un nouvel indicateur de confort d’été dit degré heure DH .

Au stade du projet, une simulation est faite à partir des conditions de canicule de l’été 2003 et permet  de savoir  si le projet permet un confort estival optimal, la nécessité de climatiser, ou de reprendre le projet.

  •     Préparer la sobriété énergétique et la décarbonation de l’énergie.

Un arrêt de l’utilisation d’énergies fossiles à partir de 2025.

Normaliser l’utilisation d’énergies renouvelables.

  •     Diminuer l’impact carbone lors de la construction des bâtiments.

Utilisation accrue du bois et des matériaux biosourcés.

Analyse du  cycle de vie (base de 50 ans) du projet  et de ses équipements.

Favoriser le stockage carbone via l’analyse de cycle de vie dynamique.

Transformer la manière de construire grâce à une mixité des matériaux.

Nueva llamada a la acción