Le Blog de la Ventilation Efficace

Le Blog de la Ventilation Efficace

S’abonner au blog

5 étapes pour vérifier la qualité de l’air dans votre projet de construction

Publié par S&P le Oct 04, 2021
0 commentaire

La qualité de l’air d’un bâtiment est un enjeu important pour tous les acteurs du secteur, du constructeur à l’utilisateur final. Pourtant, d’autres facteurs sont pris en compte lors d’un projet de construction, notamment la réduction des coûts et les économies d’énergie.

La surveillance de la qualité de l’air intérieur est essentielle afin de fournir à la fois un environnement plus sain et plus sûr aux résidents mais également aux bâtiments eux-mêmes. L’objectif est aussi de prévenir les conséquences négatives associées aux polluants de l’air intérieur, à savoir les polluants chimiques, les biocontaminants ou encore les particules.

Dans cet article nous allons traiter le sujet de la qualité de l’air dans un projet de construction en suivant le plan suivant :

  • Identifier les sources de pollution intérieure
  • Quels matériaux de construction choisir.
  • Comment choisir le bon renouvellement d’air.
  • Comment vérifier le bon fonctionnement du système de ventilation et de chauffage.
  • Quelles sont les normes sanitaires à respecter.

Identifier les sources de pollution intérieure

Nous passons la majorité de notre temps à l’intérieur, à la maison, au travail ou à l’école, dans des bâtiments publics, etc. C’est pourquoi la qualité de l’air intérieur affecte la qualité de vie et le bien-être de la population en général, l’exposition à divers polluants intérieurs présentant un risque plus élevé de développer diverses maladies telles que celles affectant le système respiratoire par exemple.

On peut identifier plusieurs catégories de polluants intérieurs :

    • Des contaminants (moisissures, pollen, acariens, allergènes, …)
    • Des composants chimiques (fumée de cigarette, particules de bois, isolants, produits de bricolage, …).
    • Des particules fines (chauffage, pollution extérieure liée au transport ou à d’autres industries, …)
  • Dioxyde de carbone et Monoxyde de carbone.
  • …, Et bien d’autres.

Ces polluants peuvent provoquer des problèmes de santé légers ou plus graves, comme des maux de tête, des allergies, de la fatigue, des nausées, et autres.

Les méthodes d’identification des sources de pollution intérieure sont souvent complexes mais celles-ci ont été simplifiées au cours des dernières années – notamment grâce à l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), qui a réalisée diverses expertises permettant d’identifier les différentes problématiques liées au développement des polluants intérieurs.

Choisir les bons matériaux de construction

Choisir les bons matériaux de construction est un grand challenge pour grand nombre de constructeurs et construire un bâtiment “vert” ne signifie pas forcément un bâtiment avec une bonne qualité d’air intérieur. Il n’y a aucune garantie que les matériaux écologiques soient également pauvres en polluants. Les matériaux que vous choisissez avant (mais aussi après) la construction peuvent avoir un impact énorme sur la qualité de l’air intérieur, et donc le confort des résidents. 

Si vous faites le choix de matériaux de construction écologiques, faites très attention aux composés organiques volatiles (COV): des produits chimiques se transformant en gaz et se mélangeant à l’air intérieur du bâtiment. Parmi les principaux produits de construction qui contiennent des COV se trouvent les moquettes, les isolants, certains revêtements de sol en vinyles, des produits de calfeutrage, certaines peintures ou encore le vernis.

En plus des matériaux de construction, nous vous recommandons de faire attention au choix des meubles du bâtiment : les meubles rembourrés et tout ce qui contient de la mousse (y compris les matelas et les chaises de salle à manger) peuvent dégager des gaz toxiques. Il en va de même pour des produits en mauvais bois comme des bibliothèques voire même certains meubles pour enfants.

Des études de l’ANSES ont montré que certaines catégories de population sont plus à risque de développer des pathologies parfois graves en fonction des matériaux utilisés – notamment les enfants : c’est donc une étape très importante dans l’amélioration de la qualité intérieure de l’air.

Choisir un bon système de renouvellement de l’air

Au moment de la construction de votre bâtiment vous serez amené à faire un choix quant à votre système de ventilation. Beaucoup de constructeurs font le choix d’un système de VMC simple flux, souvent par soucis de coûts et parce que celui-ci est le plus répandu dans l’industrie.

La VMC Simple flux Hygroréglable est le système de référence de la réglementation thermique RT2012. Une VMC Hygroréglable est un système simple flux par extraction dit permanent modulant qui permet de réduire de l’ordre de 50% les déperditions liées à la ventilation.

[Voir les modèles de VMC Simple Flux S&P]

Si possible, nous vous conseillons un système de ventilation double flux. Contrairement au simple flux, la VMC Double Flux ne nécessite pas l’implémentation d’entrées d’air sur les menuiseries des pièces à vivre puisque celles-ci se feront par l’intermédiaire d’un réseau d’insufflation d’air préalablement filtré jusqu’à des bouches de soufflage généralement positionnées au plafond des principales telles-que le séjour et les chambres.

Ce système peut permettre, à long terme, d’économiser entre 20% et 30% sur la facture de chauffage et apporte d’autres avantages comme :

  • Une consommation énergétique réduite de 25% par rapport à un système de VMC simple flux.
  • Entre 70% et 90% de l’énergie contenue dans l’air extrait est récupérée que l’on soit en mode chauffage ou climatisation.
  • Une qualité d’air intérieure exceptionnelle pour l’occupant et donc réduction des risques de pollution intérieure et donc de pathologies.
  • Évite que le bruit extérieur entre par les entrées d’air classiques d’un simple flux.
  • Permet de rafraîchir le logement la nuit en été et évite que celui-ci ne monte trop en température dans la journée

[Voir les modèles de VMC Double Flux S&P]

Vérifier le bon fonctionnement des systèmes de ventilation et de chauffage.

Il est très important de vérifier le bon fonctionnement de votre système de ventilation de manière régulière, en faisant attention au débit d’air. Des études menées par le site spécialisé Green Building Advisor ont démontré que le débit d’air promis à l’achat du système de ventilation était en fait inexact et que l’air ne circulait de la même manière dans toutes les pièces du bâtiment – en particulier dans la salle de bain.

Indépendamment du système de ventilation que vous choisissez, il est nécessaire de réaliser des tests pour vérifier que tout fonctionne correctement. C’est une étape essentielle notamment dans les environnements nécessitant une qualité d’air optimale (certaines industries ou hôpitaux par exemple), où lorsque les occupants présentent des pathologies respiratoires.

Aussi, des méthodes d’évaluation des systèmes de ventilation existent et comprennent notamment l’examen des composants de la VMC, la mesure du débit d’air et de la pression des conduits, ou encore  la performance des filtres. 

Si vous avez des questions ou des doutes quant à votre système de ventilation, n’hésitez pas à entrer en contact avec notre service technique qui saura vous aider.

[Contacter l’équipe Soler&Palau]

Respecter les normes sanitaires.

Au cours des 25 dernières années sont apparues de nombreuses régulations sur la qualité de l’air en France (et au sein de l’UE). En 2013 le gouvernement français a lancé le plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur afin d’assurer une meilleure qualité d’air intérieure, toutes industries confondues, sur le court, moyen et long terme.

En plus de ce plan d’action, nous vous recommandons la consultation des documents suivants :

Lois Grenelle 1 et Grenelle 2, notamment la loi Grenelle 2 qui oblige une surveillance régulière de la qualité de l’air intérieur.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *